CUBA

Film de Sergio COZZI




Petit état insulaire, mais plus grande île des Caraïbes, Cuba a toujours été par sa forme nommée ‘’le crocodile vert’’.

L’île a forcément un appect attractif par sa position au nord des Antilles. Baignée par la mer des Caraïbes, proche du golfe du Mexique et de l’Atlantique, elle a su résister depuis plus de 50 ans aux attaques et attentats en provenance des Etats-Unis, l’ennemi juré.

12 millions de cubains la peuplent, dont les descendants des Indiens Taïnos et Caraïbes qui furent annexés à l’Espagne par Christophe Colomb en 1492. Les premières plantations de canne à sucre, de tabac et de café virent alors le jour. Elles induisent l’esclavagisme afin de compléter une main-d’œuvre insuffisante, suite aux massacres et maladies importées de l’occident. Politiquement Cuba a toujours passionné les foules grâce au charisme de ses chefs, Fidel Castro, Ché Guevara et Camilo Cienfuegos.

En 1959 la révolution nationalise les biens américains et le dictateur Batista préfère s’enfuir. Cependant 50 ans plus tard, même si le peuple n’est plus affamé, il est privé d’un maximum de liberté. Le Cubain est un pacifiste accueillant, fataliste, qui aime par-dessus tout la musique et la danse. A Santiago, ville de la musique, des orchestres d’état sauront vous faire vibrer. La musique n’a pas d’âge, depuis les papis cubains jusqu’aux enfants ou groupes féminins, tous se produisent à longueur d’année dans la rue, en y prenant un réel plaisir. Cherchez les ‘’Trova’’ ces maisons de troubadours, buvez le ‘’mojito’’. Cherchez à la Havane un lieu de pena, palabres publics où chacun peut s’enflammer pour un rien, allez traîner au Malécon, l’avenue principale, sur le front de mer où vous pourrez côtoyer tout le peuple cubain.

Cuba possède à Varadéro, Coya Largo ou Kayo Coco des plages de sable blanc, autorisées seulement aux touristes de la même couleur ! A Pinar Del Rio, visitez une ‘’finca’’ et ses petites ‘boyos’, habitations des fabricants de tabac qui désormais peuvent, en partie, vendre leur production en direct. Les rites animistes de Santéria sont fréquents surtout à Trinidad la coloniale.

Demandez dans la rue, on vous y emmènera sans problèmes et vous pourrez aller chez l’habitant visiter les anciennes maisons des magnats du sucre et du café. C’est l’Unesco qui entretient ces demeures dont les propriétaires ont été ruinés par le poids de l’histoire. Avec un peu de chance, mais en restant vigilant, vous pourrez assister aux combats de coq interdits. En fait débrouillez-vous avec la langue et les doigts et si vous n’avez pas appris une cinquantaine de mots espagnols, vous le regretterez toute la vie.

Conférence disponible à partir de septembre 2017

Sergio COZZI est aussi le réalisateur de: voir...